Entretien avec l’ex-épouse de Gérard de Villiers (promo ESJ Paris 1950)

« Gérard se fixait l’objectif d’écrire 20 feuillets par jour, tous les jours, même à deux heures du matin en rentrant d’une soirée, sinon il ne pouvait s’endormir. La trame de ses SAS, dont le premier est sorti en 1965, est fondée sur des enquêtes qu’il conduisait dans chacun des pays, et sur des rencontres avec des messieurs mystérieux des « services » en fin d’après-midi. 

Je ne compte pas le nombre de pays où nous avons été déclarés indésirables après la publication d’un livre. Il s’est toujours considéré comme un vrai journaliste, même si la forme de ses écrits était celle d’un livre. Il avait sa recette des ingrédients fictifs à utiliser sur sa base de réalité. »

Gérard de Villiers, ancien étudiant à l'Ecole supérieure de journalisme de Paris, détient encore le record de France en tonnes de papier de livres vendu, certains SAS atteignaient le million d’exemplaire ! Marie-Christine de Villiers poursuit : « Gérard, jeune, était passionné par Dominique Ponchardier, ancien résistant et des services secrets, barbouze contre l’OAS, et auteur des romans populaire de la série du Gorille. »

Guillaume Jobin

L'ESJ est membre de...

Intégrer l’ESJ, c’est faire le choix d’une carrière dans le monde de l’information et des médias pour devenir un journaliste compétent, polyvalent et immédiatement opérationnel.

Nous contacter

  • 107, rue de Tolbiac
    75013 PARIS
  • 01 45 70 73 37

шаблоны joomla 2.5