Communiqué - ESJ-Paris/ESJ-Lille : mise au point

Paris, le 13 juin 2015 - L’ESJ-Lille et quelques anciens élèves de cette école de journalisme s’inquiètent de l’ouverture d’une formation Grand-LilleTV-ESJ-Paris dans la métropole nordique à la rentrée 2015. Sur Twitter les calomnies fusent sur l’ESJ Paris, sans raisons ni justifications.
La genèse de l’histoire est simple : courant 2014, Grand-LilleTV et surtout le groupe pluri-médias SECOM-SOCRATE a approché différents opérateurs d’écoles de journalisme et a retenu ESJ-Paris pour la création d’une formation en deux ans de journalisme tous-médias dans ses locaux et avec son équipe de professionnels.
 
 
L’ESJ-Paris a été retenue par SECOM en raison de son savoir-faire pour l’implantation et l’ouverture d’établissements d’enseignement du journalisme, comme à Dubaï, Alger, Casablanca, Tunis, Rabat et Bruxelles et les cycles à distance en français, en anglais et bientôt en arabe.
 
Le recrutement des candidats de l’ESJ-Lille a une portée nationale, celui de la future ESJ-Paris/Grand-LilleTV se veut loco-régional, y compris jusqu’à Bruxelles. Les principes pédagogiques des deux écoles, Paris et Lille se veulent différents : Lille mise sur la culture et l’adaptation à un format précis, peut-être un carcan aujourd’hui au vu des statistiques d’insertion professionnelles officielles (RNCP) des deux écoles dont la concurrence ne date pas d’aujourd’hui, puisque l’ESJ-Lille fut créée en 1924 par la Conférence des Evêques de France pour répondre à l’existence de l’ESJ-Paris, créée en 1899 après l’affaire Dreyfus, et de fait accusée d’être alors trop à gauche, trop laïque, trop parisienne et trop indépendante. Paris mise sur la personnalité de ses « recrutés » et leur adaptation à un marché mondial des médias, de la communication et de l’image. SECOM, de son côté, souhaite former des journalistes au fait de la vie locale et régionale, au fait de la vie sociale et économique et des enjeux de société, alors même que la société française s’interroge sur les frontières et la portée de la nouvelle quasi-religion des temps modernes qu’est devenue l’application à outrance de la laïcité.
 
L’ESJ-Paris ne nourrit aucune hostilité ou jalousie à l’égard des autres formations au journalisme en France, que ce soit l’ESJ-Lille, l’IPJ ou le CFJ, ou la plus petite formation publique d’IUT. Aucun établissement, dirigeant, enseignant, élève ou ancien élève d’une école ne se grandit et grandit l’image de son diplôme en méprisant ou calomniant les autres formations. Quant à la concurrence, elle reste a priori permise en France, rappelons que même l’Union soviétique disposait de deux écoles de journalisme à Moscou.

L'ESJ est membre de...

Intégrer l’ESJ, c’est faire le choix d’une carrière dans le monde de l’information et des médias pour devenir un journaliste compétent, polyvalent et immédiatement opérationnel.

Nous contacter

  • 107, rue de Tolbiac
    75013 PARIS
  • 01 45 70 73 37

шаблоны joomla 2.5