Manuel Valls, les secrets d’un destin

 
Gilles Verdez (Professeur à l'ESJ Paris, Chroniqueur et débatteur sportif sur RFI, RTL et Itele), l’un des auteurs avec Jacques Hennen de Manuel Valls, les secrets d’un destin (Editions du Moment), révèle en 5 points les dessous d’une destinée épique!
 
 
Fin septembre, début octobre le journaliste Gilles Verdez a l’idée de se lancer dans une biographie sur Manuel Valls. Journaliste également, son ami Jacques Hennen lui emboîte le pas. Et c’était parti pour une aventure qui allait les conduire du village de Tessin, en Suisse italienne, au ministère de l’Intérieur. Avec son lot de surprises.
 
1) Le reportage dans le Tessin. «Ce petit village de Suisse italienne est le berceau de sa famille maternelle. Avec Jacques, on y est allé sans savoir ce qu’on allait trouver. En frappant aux portes. On a fini par tomber sur un de ses cousins avec un physique à la Orson Wells, puis sur un oncle architecte. Là, on nous a raconté l’histoire du grand-père maternel au physique hollywoodien qui était parti tenter l’aventure en Sierra Leone. Il y avait aimé une femme dont il avait eu un enfant métisse. La famille ne découvrira son existence qu’à la mort du patriarche.»
 
2) Le roman noir de Giovanna, sa sœur. «On avait mis la main sur un manuscrit écrit en catalan du père de Manuel Valls dans lequel il faisait des allusions à Giovanna qui n’allait pas bien. A force d’enquêter, on nous a raconté son histoire, sa dépendance à l’héroïne. Quand on a questionné le ministre, il a répondu mâchoire crispée, concentré. On touchait là un secret de famille. Finalement, Giovanna que nous avons rencontrée par la suite, nous a dit qu’elle se retrouvait dans le récit que nous avons fait de son histoire.»
 
3) Le tableau au ministère. «Quand nous sommes entrés dans le bureau de Manuel Valls, nous sommes restés impressionnés par le tableau au-desssus de son bureau. C’est un portrait de lui, âgé de treize ans, en format 116x89 intitulé Le retrat de Manuel. La toile est signée de Xavier, son père, emporté en trois mois par un cancer, en 2006, à 82 ans. Et elle en dit beaucoup sur le lien fondamental qui unissait le père et le fils.»
 
4) Un amour épique. «Le père de Manuel Valls a dû enlever sa femme, Luisa, pour pouvoir l’épouser. La famille s’y opposait parce qu’il avait quinze ans de plus qu’elle et était un artiste. «Tu n’épouseras pas un artiste sans argent, sans compte en banque!». Mais Luisa a 20 ans, l’âge légal en Suisse pour pouvoir décider de son destin. Le mariage aura donc lieu. Les parents de la jeune femme viendront quand même mais l’ambiance sera glaciale. La mariée devra même travailler pour se payer sa robe.»
 
5) La trajectoire d’un chef. «Nous avons rencontré Manuel Valls à quatre ou cinq reprises –dont une fois à son domicile. Ce qui frappe chez lui, c’est d’abord cette autorité naturelle. Mais également cette organisation au cordeau tant dans sa vie professionnelle que sa vie privée –il a quatre enfants d’une union précédente. Tout en lui semble tourné vers un seul objectif: être chef d’Etat qui passe d’abord par un poste de Premier ministre. Ambitieux, il l’est. Mais amoureux aussi. Anne que nous n’avons pas rencontrée a débarqué dans sa vie notamment avec Homère, un petit chien né le jour des attentats du 11 septembre, qui quitte rarement son nouveau maître et a tous les droits dans le bureau ministériel!»
 
Source : gala.fr
 
 

L'ESJ est membre de...

Intégrer l’ESJ, c’est faire le choix d’une carrière dans le monde de l’information et des médias pour devenir un journaliste compétent, polyvalent et immédiatement opérationnel.

Nous contacter

  • 107, rue de Tolbiac
    75013 PARIS
  • 01 45 70 73 37

шаблоны joomla 2.5